Une séparation est un événement très douloureux à vivre pour chaque partenaire impliqué qu’elle soit subie ou choisie.

Cependant, il arrive parfois que ce soit la seule issue possible dans le moment pour éventuellement consolider un couple instable ou fragilisé par plusieurs facteurs.

En effet, un éloignement temporaire des deux partenaires pourrait permettre de faire le point sur leurs sentiments et de se remettre en question pour faire évoluer le Soi respectif dans l’amour.

Lors de conflits dans le couple, se demander toujours :

« Que ferait l’amour dans cette situation ? »

Malheureusement, bien souvent nous ne prenons pas assez de recul pour nous poser cette question avant de prendre la décision de la rupture.

Voici une liste non exhaustive et non hiérarchisée, un peu simpliste, je l’avoue, des cas de séparation quand la raison (l’égo) l’emporte sur le cœur.

♥« Tu n’es plus mon prince (ma princesse) ! Fini les contes de fées ! »

« Tu n’avais d’yeux que pour moi et voilà que je ne suis plus rien pour toi. Tu m’as fait croire au mariage, à la conception d’un enfant, à des voyages, à de très beaux projets mais tu ne m’as donné que des miettes de la vie et je devais m’en contenter. Du rôle de prince (de la princesse) au début de notre histoire tu m’as congédié(e) au rôle d’esclave en peu de temps ».

Type de cas : Séduction /Manipulation/asservissement/narcissisme.

Type de partenaires : personne excessive qui se montre à la fois bourreau et victime, sadomasochiste, incrédule, destructrice, se déresponsabilise, despote, un fort sentiment de puissance, se sent différent des autres (exceptionnel, missionnaire), auto-suffisant, égocentrique, monopolise, communication de type monologue et non dialogue, cherche à sublimer autrui pour en être le centre d’intérêt et s’accaparer les énergies positives et l’essence de sa proie comme une araignée tisse sa toile, double personnalité (ange et démon à la fois), ne sait pas aimer, nombreuses cassures préméditées de la part du bourreau sans jamais vraiment « fermer la porte » pour créer un sentiment de manque affectif chez la victime, pratique constamment un contrôle sur le couple par du conditionnement négatif, renverse toujours la situation à son avantage, ne se remet jamais en question, remplace inlassablement une proie par une autre ce qui est sa raison de vivre.

Type de relation : manque de respect voire d’empathie, grand problème d’égo, très néfaste, grande dépendance affective.

Evolution dans la relation : violence verbale, psychologique et/ou physique, trahisons de toutes sortes (mensonges, médisances, adultères), jalousie, possessivité, perte de confiance dans le couple, problème de communication, tendances à l’isolement du couple (liens coupés avec la famille et les amis) et à la paranoïa, perversion, détachement très difficile pour la victime où l’attraction pour le bourreau persiste des années même après la séparation, perte de l’estime et de la confiance en soi pouvant aller jusqu’au suicide ou au crime passionnel.

♥ « Nous ne sommes pas faits pour être ensemble à cause de nos différences ! »

Il y a trop de différences entre nous comme par exemple :

  • Notre culture ethnique,
  • Nos mœurs,
  • Notre idéologie,
  • Notre vision du couple,
  • Notre taille,
  • Notre couleur de peau,
  • Notre âge,
  • Notre niveau d’étude,
  • Etc.

Type de cas : dépendance affective.

Type de partenaires : personne influençable, emprise de la famille et des amis, le regard des proches importe plus que les sentiments, manque d’objectivité, manque de confiance en soi, manque d’estime de soi, ne sait pas faire ses choix tout seul, a besoin de l’assentiment de ses proches, manque de maturité, se déresponsabilise, fort sentiment d’impuissance, se voile la face (aveuglement).

Type de relation : intolérance, soumission.

Evolution dans la relation : trahisons et auto-trahisons de toutes sortes (mensonges, médisances), délaissement du partenaire en présence de la famille, éloignement, amour non vécu dans sa totalité (retenu voire refoulé), intégration difficile, rejet.

♥ « Je t’aime … je te déteste ! »

Type de cas : problème existentiel.

Type de partenaires : personne hyperémotive et donc instable, manque d’objectivité, réactionnaire, ne sait pas gérer ses émotions, se laisse déborder par ses émotions, autodestructeur, manque de confiance en soi, manque d’estime de soi, se déresponsabilise, fort sentiment d’impuissance, se voile la face (aveuglement), un(e) mort(e) vivant(e), n’arrive pas à sentir la vie en lui (en elle), maniaco-dépressif(ve), un(e) grand(e) frustré(e) de la vie avec un grand vide intérieur, introverti(e), croit à la chance et à la malchance (victime ou chanceux(se)), recherche la reconnaissance et la compassion d’autrui mais demeure ingrat(e), égoïste, défaitiste, déprimé(e), accuse beaucoup d’échecs successifs dans tous les domaines de sa vie, se trouve des excuses (la fin justifie les moyens).

Type de relation : relation d’aide à sens unique, intéressée, manipulation sournoise, séduction subtile intéressée, chantage affectif.

Evolution dans la relation : épuisement du couple, lassitude, grandes déceptions, amour non vécu dans sa totalité (retenue voire refoulée) d’où le sentiment d’un amour vécu à sens unique, la fuite par fierté (pour garder la face), frustrations affectives et sexuelles, stagnation du couple, pauses nombreuses (éloignements temporaires des partenaires), projection du couple difficile, jalousie, possessivité.

♥ « Tu n’es pas ma priorité ! »

Le ou la partenaire passe en dernier, après le travail, la famille, les amis, etc.

Type de cas : problème d’identité sociale

Type de partenaires : personne matérialiste, caractérielle, suffisante, fière, égoïste, exigeante envers elle-même et envers son partenaire, recherche de l’excellence, croit trouver mieux ailleurs, perfectionniste, imbue de sa personne, autoritaire, aime diriger mais n’assume pas ses propres responsabilités, revendique ses droits de liberté (entre autres) mais n’assume pas ses devoirs, ne va jamais jusqu’au bout des choses, a peur de l’engagement, recherche la reconnaissance, recherche la réussite pour la montrer aux autres et non pour lui-même, manque de confiance en soi, fort sentiment d’impuissance cachée derrière une apparence de self contrôle, considère son (sa) partenaire comme un frein à son évolution, préfère passer plus de temps au travail ou avec la famille, tendance machiste.

Type de relation : recherche continuelle d’une place à occuper dans le couple, d’un territoire à soi.

Evolution dans la relation : exclusion ressentie, indifférence et rejet du (de la) partenaire qui le subit mal vécus parce qu’il (qu’elle) se sent mal aimé(e), mal considéré(e), inutile, non important(e) aux yeux de l’être aimé, détachement, délaissement, dissociation, jalousie, possessivité, perte de confiance dans le couple, problème de communication.

♥ « Je te quitte avant que tu le fasses ! »

Type de cas : problème d’identité, d’affirmation de soi.

Type de partenaires : axé sur le passé, reproduit inlassablement les erreurs et les échecs du passé, fuite par fierté pour ne pas perdre la face, manque de courage et de confiance en soi.

Type de relation : recherche continuelle de contrôle sur le couple.

Evolution dans la relation : absence de sécurité dans le couple, manque de spontanéité et de naturel, sur le « qui vive », projection du couple difficile.

Quand la raison donc l’égo l’emporte sur les sentiments amoureux, la rupture se matérialise malgré la présence de l’amour dans le couple.

Cela génère irrémédiablement un alourdissement du karma avec un sentiment d’un amour perdu car non vécu dans sa totalité.

La personne qui choisit cette ultime alternative (la séparation) en dépit de ses sentiments pour son partenaire portera en elle toujours ce sentiment amoureux non vécu en totalité quand bien même elle aurait refait sa vie.

C’est ainsi, qu’elle vivra les dix années suivantes voire le reste de sa vie avec des pensées d’amour pour l’être perdu qu’elle soit célibataire ou avec un autre partenaire.

Quant au partenaire qui subit la séparation, une reconstruction est possible dans la mesure où un amour donné à un partenaire ingrat n’est jamais perdu car la vie lui rendra ce qu’il a donné avec amour pour réchauffer son cœur.

Le premier cas de rupture que je vous ai cité est bien particulier dans la mesure où le partenaire qui choisit de rompre pour des raisons évidentes de survie de sa propre personne subit également cette séparation à cause de l’attraction créée par son bourreau ayant généré une grande dépendance affective envers sa victime pour mieux se la soumettre.

L’essentiel est de ne plus se sentir victime de ces types de partenaire sachant qu’une relation dysfonctionnelle liée à l’égo n’est pas liée au partenaire qui la subit mais bien au mode de fonctionnement dysfonctionnel de celui qui la choisit.

Avec un travail en développement personnel, il est possible de comprendre pourquoi vous vous êtes attiré un partenaire axé sur l’égo et surtout de créer un changement profond en vous afin de vous attirer un partenaire qui fonctionne, lui, avec son cœur.

Restez toujours ouvert à l’amour car nous ne fonctionnons pas tous à l’égo !

Pour en savoir davantage sur l’amour et l’effet miroir, je vous propose de cliquer sur ces liens :

La loi d’attraction et l’amour

Je lui ai tout donné

L’amour

Oriah Lumière

Share This